Categories

archive Block
This is example content. Double-click here and select a page to create an index of your own content. Learn more.


Authors

archive Block
This is example content. Double-click here and select a page to create an index of your own content. Learn more.
Air France

Air France

La présentation de la Classe Affaires chez Air France, avec la carte à manger et la carte aux vins. 
La présentation de la Classe Affaires chez Air France, avec la carte à manger et la carte aux vins. 

Comme quelqu’un qui voyage assez fréquemment, j’ai des préférences au niveau des compagnies aériennes, surtout pour les vols internationaux. Quand on est piégé dans un tube métallique pour 8 heures, un petit souci peut devenir une grande prise de tête. Quand j’ai vécu à Paris il y a quelques ans, j’ai naturellement pris Air France. La compagnie dessert un vaste nombre d’escales en Europe et à l’étranger et c’est relativement facile d’atteindre un statut « élite », qui veut dire un accès privilégié pour les contrôles de sécurité et aux frontières, l’accès au Salon, et des meilleurs sièges (« sièges plus »). Même étant retourné aux États-Unis je restais fidèle (j’ai pris les vols chez Delta m’ayant enregistré sous mon numéro Flying Blue).

Une des raisons pour laquelle j’ai choisi Air France au lieu d’une compagnie américaine était car la nourriture chez AF est meilleure. Bien entendu, c’est une faible éloge: la nourriture des compagnies américaines—ceux qui offrent toujours les repas—est strictement nulle. Le fait que les repas arrivent sur un plateau en plastique avec des couverts plastiques ne contribue non plus à la qualité. Pourtant, même sur un plateau plastique, l’offre d’AF est adéquate, qui semble à propos étant donné que l’on fait attention à la bouffe en France. Et, bien entendu, y compris il y a un bout de pain et une part de fromage sur chaque plateau : toujours un morceau de camembert, marque Président. Ce n’est pas grand-chose, mais mieux que rien.

En revanche, tout se passe différemment dans la classe Affaires. Là, en outre des chaises confortables en cuir dans lesquelles on peut s’allonger, on mange sur des vraies assiettes avec des vrais couverts. J’ai été une fois surclassé sur AF en 2010. Je ne peux pas rappeler précisément ce que j’ai mangé, mais je me souviens que sans doute tout s’est mieux passé « à l’avant ». Du coup j’étais aux anges quand, des que l’agent a scanné ma carte d’embarquement, j’ai découvert que j’étais surclassé pour mon vol récent depuis Paris à Toronto. Rang 1 ?! Est-ce que je suis à La Première ? je m’émerveillais. Pas de bol ! Hélas sur le 747 il n’y a pas de classe Première, que la classe Affaires. Néanmoins j’étais ravi de pouvoir passer mes 8 heures dans une chaise confortable où on mange d’une façon plus civilisée. 

Entrée de foie gras d'oie (super). Je n'ai pas mangé les crevettes.
Entrée de foie gras d'oie (super). Je n'ai pas mangé les crevettes.

Apres le coupe de champagne (impossible à refuser), j’ai jeté un coup d’œil sur la carte à manger. En général je ne mange pas sur le vol surtout à travers l’océan : c’est plus facile m’ajuster aux fuseaux horaires. Cependant, lorsque j’ai vu l’entrée de foie gras d’oie et une assiette de fromage, j’ai décidé faire une exception !

Pour l’entrée, c’était carrément la bonne décision. Le foie gras a été onctueux et goûteux. Avec du bon pain et un super vin rouge de la région Haut Médoc, l’entrée a été la meilleure chose j’ai mangé sur n’importe quel type de transport en commun, même mieux qu’une salade de poisson fumé sur le Thalys entre Paris et Amsterdam. Chapeau, Air France ! je me suis dit. 

L'assiette d'Air France : à rater définitivement ! 
L'assiette d'Air France : à rater définitivement ! 

Ensuite, l’assiette de fromage. 

Un super vin rouge de la région Haut Médoc : Château de Camensac. Moi, j'ai eu celui de 2008, mais les autres millésimes sont aussi bien notés. À déguster sans doute. 
Un super vin rouge de la région Haut Médoc : Château de Camensac. Moi, j'ai eu celui de 2008, mais les autres millésimes sont aussi bien notés. À déguster sans doute. 

Je vous confie que l’assiette était aussi décevante que l’entrée était délectable. Je ne pense non plus que j’aie eu des attentes trop hautes. C’est vrai que le camembert en France est tellement omniprésent que la proba est de trouver un d’adéquat au lieu d’un de très bon. J’attendais donc un morceau correct et pas plus. Mais ce camembert a été affreux : pas de gout du tout et une texture argileuse. Bref, si mauvais que je n’ai que mangé une petite bouchée et j’ai laissé le reste sur l’assiette. J’ai imaginé que ce fromage n’était que le petit morceau marque Président de la classe eco, déballé et mis dans le frigo pour des jours. La petite meule de fromage de chèvre était sèche avec un goût insipide. J’ai été bien déçu. Comment est-ce possible qu’Air France puisse rater une assiette de fromage ? Cela ne fait pas de sens quand, sans beaucoup d’effort ni cout ils pouvaient faire mieux ? 

Je ne sais pas combien de fois j’aurai l’opportunité de bouger « à l’avant » dans le futur, mais au cas où, j’espère que mon expérience la dernière fois est exceptionnelle. J’ai contacté la compagnie et je mettrai leur réponse sur le blog s’ils me répondent. 

Fromage

Fromage

La Panfoulia

Air France

Air France