Categories

archive Block
This is example content. Double-click here and select a page to create an index of your own content. Learn more.


Authors

archive Block
This is example content. Double-click here and select a page to create an index of your own content. Learn more.
GRAIN Atlanta

GRAIN Atlanta

C'est un de plusieurs billets de mes trois voyages aux États-Unis pendant juin et juillet 2016. Pour le reste, veuillez suivre ce lien.

Quarante-huit heures après mon retour de la Californie après la formation des nouveaux membres de l'équipe, j’ai remonté l’avion : destination Atlanta Géorgie dans le sud-est du pays. Notre société a sponsorisé un grand congrès où je ferais une présentation sur l’innovation dans notre secteur. En outre, nos nouvelles recrues seraient à la poêle au stand dans la halle de l’exposition afin de rencontrer des nouveaux prospects.

Finalement cela fut un grand succès pour la boîte, et ma fatigue a été vaincue par la compagnie de mes anciens collègues et une bonne assiette de fromages à deux pas de l’hôtel.

GRAIN ouvra ses portes il y a un an et demi à Midtown Atlanta, le quartier qui contigu à l’université de Georgia Tech. Je suis allé à plusieurs bars similaires qui poussait pendant ces derniers ans avec leurs cocktails artisanaux et leurs tapas éclectiques. Bien que j’aime le concept, ils attirent souvent des « hipsters » avec des chignons et grosses barbes et le personnel peuvent être précieux. Pas GRAIN. Peut-être c’était le quartier mais je n’avais vu aucun hipster ni et le personnel fut serviable.

À mon arrivée j’étais ravi d’apprendre que c’était « Negroni week » ! Une semaine dédiée à mon cocktail préféré ? Splendide !

J’y suis allé deux fois et dégusté presque tous les fromages. Je voulais aimer le « Moses Sleeper », une pâte molle à croûte fleurie. Il puait fort de l’ammoniaque, faute de suraffinage ou mauvaise manutention, mais en enlevant la croûte j’ai remarqué un chair plutôt goûteux. Le « Beemester » avait une texture friable et une saveur lactique plaisante. Le « Bay Blue », persillé, était moyennement intense, sa finition un peu forte et ayant besoin d’un coup de douceur avec pour l’équilibrer. Pourtant, l’Appenzeller fut très bon (aussi bien que j’avais mangé en Europe !) avec la riche saveur de l’herbe mangé par les vaches.

Moses Sleeper, trop affiné, tant pis

Beemester

Bay Blue

La carte

Appenzeller

Ce qui me paraît bizarre était les condiments sur l’assiette. Il y avait un croquant de cacahuètes qui était franchement excellent mais qui n’allait pas du tout avec le fromage. Une confiture d’oignon ? Amère et de toute manière c’est un condiment pour une terrine.

La deuxième soirée j’y suis allé avec des amis. Cette fois-ci nous avons ainsi commandé leur charcuterie qui fut excellent. Je ne connais pas grand-chose quant à la charcuterie, mais j’imagine que les principes soient pareils qu’avec le fromage : ingrédients de base de qualité la plus haute que possible ensuite un affinage ou traitement simple. C’était bien le cas pour ces produits.  Un peu de pistache, la saveur de l’ail ou du poivre, légèrement fumé, mais surtout avec le goût du porc de qualité.

L'assiette de charcuterie. Super !

La visite n’était pas parfaite. Il y avait quelques bémols sur l’assiette de fromage. Ceci dit, je retournerais à GRAIN sans question. 

GRAIN Atlanta, 856 W Peachtree St NE, Atlanta, GA 30308

Fromage

Fromage

Vive la France

Vive la France

Cartes de visites, encore !

Cartes de visites, encore !